Pourquoi je suis devenue végétarienne

Je voudrais pouvoir dire que dès mon plus jeune âge je compris que le sort que nous réservons aux animaux était cruel et injustifié, mais ce n’est pas le cas… J’ai longtemps mangé de la viande et certaines odeurs me chatouillent encore les narines et me titillent les glandes salivaires. Néanmoins, je me suis très jeune trouvée hypocrite et j’ai longtemps gardé ce sentiment ; je savais que j’étais incapable de tuer moi-même ce que je mangeais, même si j’avais désiré manger des moucherons ; les boucheries et les étals de poissons me répugnent avec leurs odeur de mort et les morceaux de chair sanguinolents exhibés en vitrine ; et si par hasard on me servait une petite caille ou un poisson avec la tête, je me sentais accablée et devais demander à ce que quelqu’un, un serveur ou un ami, enlève de mon assiette tout ce qui rapprochait trop ce que je voyais d’un animal autrefois vivant… Quoi qu’il en soit, le goût que j’avais de certains de ces aliments mettait toujours mes doutes au second plan et m’engageait surtout à ne pas trop y réfléchir.

De temps à autres, je lisais un article sur le végétarisme ou sur la condition animale, qui éveillait mon sentiment que quelque chose allait de travers dans mon comportement ; mais ce ne sont pas les images choquantes ou les descriptions détaillées de méthodes quasiment sadiques qui m’ont convaincue : je ne peux pas regarder les vidéos qu’envoient les organisations en tous genres pour nous montrer comment on traite les animaux. Je ne supporte en fait même pas de lire les descriptions de ces traitements, et si mes yeux en enregistrent par mégarde quelques lignes, j’en garde longtemps le souvenir anxieux.

C’est au contraire la lecture d’un article très factuel sur les conséquences de la surconsommation de viande qui m’a fait arrêter net. Apprendre que le fait que nous mangeons trop de viande a un impact direct et énorme sur notre environnement, la pollution de l’air, le gaspillage de l’eau, et plus terrible encore, sur l’alimentation ou plutôt la non-alimentation des populations qui vivent au sud de la planète, a agi comme une décharge. Il était donc possible de faire un lien direct entre la viande qui s’approchait de ma bouche et la nourriture enlevée de celle de quelqu’un de l’autre côté de la planète… Il ne m’était dès lors plus envisageable d’hésiter.
Et à l’instant où ma décision fut prise, je me sentis mieux. C’était radical. J’étais enfin alignée, comme si ce que je sentais être « de travers » s’était redressé : j’étais enfin en harmonie avec moi-même.

L’aventure de mon végétarisme ne faisait cependant que commencer.

8 thoughts on “Pourquoi je suis devenue végétarienne

  1. Philippe J

    J’ai hydraté cette première lecture avec un breuvage signé E.Guigal.
    Une conclusion s’impose: On ne commande la nature quand obéissant à ses lois.F.Bacon

    Reply
    1. Natasha Post author

      Bonjour Philippe! Les accords lectures-vins, quel beau sujet 🙂 Je compte bien m’y attarder! Quant aux citations, merci pour celle-ci. J’étais justement en train de lire quelques citations de très célèbres végétariens, que je partagerai aussi. Merci pour vos commentaires et votre présence sur mon blog.

      Reply
  2. Isabelle DC - J

    Et voilà, il suffisait de te lancer ! En tout cas merci car grâce à toi et ta volonté de fer en la matière, je mange de moins en moins de viande même si j’aurai du mal à m’en passer complètement. Je découvre plein de plats hyper-chouettes et délicieux qui changent du quotidien. Vivement la suite…et quand tu veux pour nous refaire tes hamburgers veggies, c’était hyper bon !

    Reply
    1. Natasha Post author

      Merci Isa! Pour la suite, pas de souci, je ne sais même pas par où commencer tellement j’ai de choses à partager avec vous! Et quand j’aurai commencé à poster des recettes, n’hésite pas si tu veux en tester une, je ferai une spéciale cuistot à domicile!

      Reply
  3. Jeanne

    Les polémiques ont parfois du bon…
    Je n’ai découvert votre blog que ce matin via le commentaire que vous avez laissé sur le site terraeco, et je trouve votre initiative vraiment intéressante.
    Je suis végétarienne depuis des années, végétalienne depuis beaucoup moins (ça se compte en mois), mais comme vous, si au départ les odeurs de certains plats continuaient à me chatouiller les narines, elles me sont maintenant tout à fait indifférentes. Passer au végétalisme fut aussi un grand pas que j’appréhendais, mais finalement, le soulagement de me sentir enfin “alignée”, en accord avec mes convictions, est un tel soulagement qu’il rend l’épreuve beaucoup moins difficile qu’il n’y paraît.
    En parlant du tofu, puisque j’ai vu que vous y avez consacré un article, je ne sais pas si vous connaissez le “tofu brouillé” ? J’en ai fait manger à des personnes non-végétariennes, et elles ont du constater aussi…que c’était très bon. C’est une amie québécoise qui m’a fait découvrir cette préparation toute bête, je ne sais pas si c’est très connu en France, mais ça vaudrait vraiment le coup d’en parler, et de le faire découvrir.
    Encore bravo pour votre blog, je lui souhaite une longue vie.

    Reply
    1. Natasha Post author

      Re-bonjour Jeanne,
      C’est décidément un plaisir de vous lire, et je dois dire que j’aurais grand plaisir à discuter avec vous pour savoir pourquoi, quand, comment et tout ça! Vive la polémique donc, en effet 😉
      Mon blog n’est pas bien vieux et je suis encore dans bien des balbutiements, mais j’ai des paquets de posts, et de recettes, en attente. Je comptais écrire sous très peu un post avec quelques astuces faciles pour commencer à manger veggie sans bouleverser toutes ses habitudes, mais la difficulté avec les recettes, c’est de cuisiner pour les tester, et les réussir… et prendre une bonne photo, donc préférablement cuisiner en journée, toutes choses pas forcément évidentes!
      Ce que je vous propose, ayant vu votre recette -vous êtes géniale, merci mille fois!-, c’est de ne pas publier le commentaire, un peu fastidieux pour mes lecteurs (qui doivent tout de suite être au nombre de 6, mais bon bref), mais d’essayer très rapidement votre recette et d’en faire un post à part, genre “la recette des oeufs brouillés sans oeufs de la géniale Jeanne”; est-ce que ça vous va?
      Très bonne soirée, encore merci pour vos messages et à bientôt j’espère.
      Natasha

      Reply
  4. Jeanne

    Oui oui, bien sûr. Essayez-la, j’espère qu’elle vous plaira ! Et si c’est le cas, libre à vous bien sûr de la faire partager !
    Bien à vous !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *