Le secret d’un bon tofu, et 2 recettes pour l’adopter

Bien que ce matin j’hésite entre tous les posts que j’ai envie d’écrire, mes doigts impatients languissant au-dessus du clavier, je pense qu’il me faut en réalité aborder immédiatement la question du tofu.

Je vous l’accorde, cet aliment constitué de lait de soja coagulé et pressé n’a de prime abord pas grand-chose pour lui. Un carnivore ne se résoudrait à en manger volontairement que réellement désespéré, après avoir égorgé et mangé jusqu’à la plus petite partie plus ou moins comestible de Billy le chimpanzé, envoyé avec lui sur Orion 38 où sa capsule s’est égarée.

Si, poussé par la curiosité et la réputation de cet aliment, vous en avez tout de même acheté, vous avez sans doute eu l’impression de découvrir la dernière invention un peu trop humide de play-doh, pour enfants qui n’aiment ni les couleurs ni les odeurs. Et si vous l’avez cuisiné en suivant la méthode indiquée sur l’emballage, c’est-à-dire qu’après l’avoir directement coupé en cubes vous l’avez ajouté à vos sauces ou mis dans une poêle et attendu des heures qu’il dore ne serait-ce qu’un minimum, vous êtes certainement persuadés qu’en un mot, le tofu, c’est dégueulasse.

Moi aussi j’en ai été persuadée. De nombreux végétariens l’ont été, et ont abandonné cet ingrédient. Avant de découvrir le secret du tofu.

Le secret du tofu s’appelle préparation. Une étape simple mais indispensable, qui le fait passer de support à métaphores science-fictionnelles à ingrédient de choix : quand vous enlevez le tofu de son emballage, il faut en exprimer l’eau. Soit en l’enrobant de papier absorbant et en appuyant dessus jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus d’eau, soit de façon moins active (ce qui peut vous permettre de faire autre chose pendant ce temps-là) en le mettant entre deux serviettes et en posant un poids sur le tout.

Quand vous aurez fait ça, vous pourrez le découper en cubes ou en triangles et le cuisiner. Même si vous choisissez de l’ajouter à une sauce ou une soupe, je vous conseille de toujours le faire revenir dans une poêle avant, ne serait-ce que quelques minutes, pour lui donner une jolie couleur et une texture agréable.

Je vous livre ci-dessous deux recettes : celle grâce à laquelle j’ai ravi et converti plus d’un convive, à commencer par mon conjoint. Ne vous laissez pas impressionner, elle est vraiment facile à réaliser. Et celle toute simple qui permet, si on est végétarien de participer aux barbecues des copains, et si on ne l’est pas de faire infiniment plaisir au copain végétarien qui ne vient d’habitude que pour votre compagnie et l’ambiance. Comme je ne pensais pas poster de recettes dès maintenant, il vous faudra attendre pour un mode de présentation plus “pro”, j’en suis désolée!

A très bientôt, et merci d’être là!Recettes Tofu croustillant et Tofu barbecue

4 thoughts on “Le secret d’un bon tofu, et 2 recettes pour l’adopter

  1. Isa J

    Du tofu ? t’es fou !!!
    Avant hier soir, jamais je n’aurais imaginé me régaler avec du Tofu.
    Et bien si, c’est possible, il suffit de savoir le préparer comme le dis si bien Natasha.
    En plus, quand elle vient elle même vous le cuisiner à domicile, impossible d’y résister. Ce fut un régale cette recette de Tofu croustillant.
    Moi je suis partante pour tester toutes les recettes….
    Merci encore ma belle.

    Reply
    1. Natasha Post author

      Merci Isa! Je suis ravie que ça vous ait plu. Photo sur le blog dans 5 minutes! Et partante pour vous faire essayer d’autres recettes, bien évidemment!

      Reply
    1. Natasha Post author

      Bonjour Sumaya, quel plaisir de te lire! Merci beaucoup pour tes encouragements et l’info. Je ne connais pas Ottolenghi mais je vais corriger ça illico. Merci encore, et à bientôt.

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *