Category Archives: Mes premiers posts – Introductions

Pourquoi je suis devenue végétarienne

Je voudrais pouvoir dire que dès mon plus jeune âge je compris que le sort que nous réservons aux animaux était cruel et injustifié, mais ce n’est pas le cas… J’ai longtemps mangé de la viande et certaines odeurs me chatouillent encore les narines et me titillent les glandes salivaires. Néanmoins, je me suis très jeune trouvée hypocrite et j’ai longtemps gardé ce sentiment ; je savais que j’étais incapable de tuer moi-même ce que je mangeais, même si j’avais désiré manger des moucherons ; les boucheries et les étals de poissons me répugnent avec leurs odeur de mort et les morceaux de chair sanguinolents exhibés en vitrine ; et si par hasard on me servait une petite caille ou un poisson avec la tête, je me sentais accablée et devais demander à ce que quelqu’un, un serveur ou un ami, enlève de mon assiette tout ce qui rapprochait trop ce que je voyais d’un animal autrefois vivant… Quoi qu’il en soit, le goût que j’avais de certains de ces aliments mettait toujours mes doutes au second plan et m’engageait surtout à ne pas trop y réfléchir.

De temps à autres, je lisais un article sur le végétarisme ou sur la condition animale, qui éveillait mon sentiment que quelque chose allait de travers dans mon comportement ; mais ce ne sont pas les images choquantes ou les descriptions détaillées de méthodes quasiment sadiques qui m’ont convaincue : je ne peux pas regarder les vidéos qu’envoient les organisations en tous genres pour nous montrer comment on traite les animaux. Je ne supporte en fait même pas de lire les descriptions de ces traitements, et si mes yeux en enregistrent par mégarde quelques lignes, j’en garde longtemps le souvenir anxieux.

C’est au contraire la lecture d’un article très factuel sur les conséquences de la surconsommation de viande qui m’a fait arrêter net. Apprendre que le fait que nous mangeons trop de viande a un impact direct et énorme sur notre environnement, la pollution de l’air, le gaspillage de l’eau, et plus terrible encore, sur l’alimentation ou plutôt la non-alimentation des populations qui vivent au sud de la planète, a agi comme une décharge. Il était donc possible de faire un lien direct entre la viande qui s’approchait de ma bouche et la nourriture enlevée de celle de quelqu’un de l’autre côté de la planète… Il ne m’était dès lors plus envisageable d’hésiter.
Et à l’instant où ma décision fut prise, je me sentis mieux. C’était radical. J’étais enfin alignée, comme si ce que je sentais être « de travers » s’était redressé : j’étais enfin en harmonie avec moi-même.

L’aventure de mon végétarisme ne faisait cependant que commencer.

Présentation – Mon but aujourd’hui en créant ce blog

Je m’appelle Natasha et je suis végétarienne depuis bientôt quatre ans. Mon but en écrivant ce blog n’est pas de vous convaincre d’arrêter la viande et le poisson -même si dans mon monde idéal, personne n’en mange- mais de vous aider si vous avez envie d’en manger moins. Ou de répondre à votre curiosité, tout simplement.

J’espère seulement vous montrer qu’on peut préparer de délicieux petits plats sans se prendre la tête avec des aliments étranges et des préparations complexes ; que manger sans viande ni poisson ne veut pas dire sans vin ni dessert ; et que tout en vous régalant et en surprenant vos proches, vous ferez du bien à votre corps et votre esprit, tout en préservant l’environnement, notre belle planète et bien sûr les animaux.

Je vous donnerai aussi toutes les dernières infos et tous les petits trucs à savoir sur le végétarisme dans le monde, la diététique, l’évolution de la condition animale, l’impact de nos régimes sur le climat, la pauvreté etc. Sans toutefois vous montrer d’images « gore », car moi-même j’essaie de les éviter au maximum ; pas besoin de voir des horreurs pour comprendre que nous n’avons pas besoin de torturer et tuer des millions d’animaux pour nous nourrir ou nous vêtir!

Enfin, je vous donnerai aussi quelques bonnes adresses de créateurs qui font des vêtements, des chaussures et des cosmétiques sublimes, sans toucher à un poil, une plume ou une écaille.

Vous verrez, c’est à la fois surprenant et amusant d’apprendre à cuisiner sans viande -ou sans “chair” comme je dis parfois; de voir depuis combien de centaines d’années et bien sûr pourquoi des gens, parfois célèbres, vantent les nombreux mérites de ce régime; de voir tous les athlètes et personnalités qui ne sont ni affaiblis ni aigris par ce choix de vie, bien au contraire; enfin bref, d’apprendre tous les petits secrets des mangeurs d’herbe!